Fédération
Suisse
d'Haltérophilie
Amateur
News
Histoire
Association
Technique
Résultats
Impressions
Dates
Records
Links
Ethique
Home

La Barre
La barre pèse 20kg pour les hommes et a une longueur de 2,20m, avec un diamètre de 28mm, tandis que la distance des disques sur roulement à billes est de 1,31m. Pour les femmes la barre pèse 15kg avec une longueur totale de 2,01m et un diamètre de 25 mm. Pour les enfants et les adolescents existe d’autres poids plus légers. Les fermetures de sécurité pè sent ensemble 5kg (2,5kg les deux côtés).

Les poids des disques sont de 25kg (rouge), 20kg (bleu), 15kg (jaune), 10kg (vert), 5kg (blanc), 2,5kg (rouge), 2kg (bleu), 1,5kg (jaune), 1kg (vert) et 0,5kg (blanc).
Règles et technique
Les essais sont réalisés sur une plate-forme de 4 x 4 mètres. Une sortie de la plate-forme pendant l’essai rend l’essai invalide. Les compétitions sont organisées dans deux disciplines : l’arraché et l’épaulé-jeté.L’athlète dispose de trois essais dans chaque discipline, afin de ramener le poids en bonne position.

L'arraché La barre est placée horizontalement devant les jambes de l'athlète. Celui-ci doit l'agripper, les mains en pronation et la tirer d'un seul mouvement, du plateau jusqu'au bout des bras tendus au-dessus de la tête. Le mouvement s'effectue, soit en fléchissant ou en fendant les jambes. La barre doit longer le corps d'un mouvement ininterrompu, sans qu'aucune autre partie que les pieds touche le plateau. Le poids soulevé doit être maintenu immobile, bras et jambes tendus, pieds alignés, jusqu'au signal de replacer la barre sur le plateau. Le retournement des poignets ne doit s'effectuer que lorsque la barre a dépassé la tête de l'athlète. L'athlète se redresse aussitôt qu'il le peut, en plaçant les pieds perpendiculairement au tronc et à l'haltère. Le signal doit être donné aussitôt que l'athlète est immobile de toutes les parties de son corps

L'épaulé-jeté
La barre est placée horizontalement devant les jambes de l'athlète. Celui-ci doit l'agripper, les mains en pronation et la tirer d'un seul mouvement du plateau jusqu'aux épaules. Ce mouvement s'effectue, soit en fléchissant ou en fendant les jambes. Durant ce mouvement ininterrompu, il est permis que la barre glisse le long des cuisses, cependant elle ne doit pas toucher la poitrine avant la position finale, alors qu'elle repose sur les clavicules ou sur la poitrine au-dessus des mamelons ou sur les bras complètement repliés. L'athlète se redresse dès qu'il le peut en plaçant les pieds alignés et perpendiculairement au tronc et à l'haltère.
L'athlète fléchit les jambes et effectue un poussée simultanément avec les jambes et les bras afin d'amener l'haltère au bout des bras, tendus verticalement au-dessus de la tête. Le poids soulevé doit être immobile, bras et jambes tendus pieds alignés, jusqu'au signal des arbitres de replacer l'haltère sur le plateau. Le signal des arbitres doit être donné aussitôt que l'athlète est immobile de toutes les parties du corps.

Les catégories de poids de corps
Chez les hommes il y a des compétitions officielles dans huit catégories de poids de corps :
-55 kg, -61 kg, -67 kg , -73 kg, -81 kg, -89 kg, -96 kg , -102 kg, -109 kg et plus de 109 kg.

Chez les femmes il y huit catégories de poids de corps :
-45 kg, -49 kg, -55 kg, - 59 kg, -64 kg, -71 kg, -76 kg, -81 kg, -87 kg et plus de 87kg.

Classement par catégorie de poids de corps
Pour les championnats individuels, comme les Championnats du Monde ou les Jeux Olympiques, les athlètes sont divisées en catégories de poids de corps.
Le vainqueur est celui qui a maîtrisé la plus grande charge dans une catégorie de poids de corps, à l’addition du meilleur essai valable de l’arraché et de l’épaulé jeté. Si les trois essais dans une discipline sont non valables, l’athlète n’est pas classé au total. Si plusieurs athlètes ont soulevé la même charge, c’est l’athlète le plus léger qui gagne.
Aux Jeux Olympiques, il n’y a qu’un classement pour le meilleur total.

Classement selon les points sinclair
Une variation de la note relative a été développée par Roy Sinclair au Canada et permet de comparer les poids corporels – séparément pour les hommes et les femmes. Pour cela, le IWF a publié les soi-disant « coefficients Sinclair » qui sont déterminées au printemps de chaque année olympique par l’analyse statistique en tenant compte des records du monde dans les différents catégories de poids de corps avec six chiffres après la virgule, ils sont appliqués pour les quatre prochaines années civiles. Contrairement aux classements relatifs les points sinclair relatives donnent toujours des nombre de points positifs. Ainsi il est plus motivant pour les athlètes plus faibles en puissance.